Qu’est-ce que le Coran ?



La mission de Muhammad débute en l’an 609 de l’ère chrétienne, alors qu’il est âgé de 40 ans, pour se terminer 23 années plus tard avec sa mort, survenue en 632 à l’âge de 63 ans.
C’est par une révélation de 5 versets, qui relèvent de la Parole de Allah, et que lui apporte une nuit l’ange Gabriel, alors qu’il se trouve dans la grotte de Hirâ (près de la ville de La Mecque) que Muhammad apprend qu’il est désigné comme messager de Allah auprès des hommes. Il est alors âgé de 40 ans et habite La Mecque.
Pendant les suivantes 23 années qui verront durer sa mission, d’autres révélations vont se produire : parfois plusieurs versets, parfois un seul verset, d’autres fois quelques mots seulement. Par ces paroles, Allah guide Muhammad au fur et à mesure des circonstances, en même temps qu’Il édicte graduellement aux musulmans Ses directives et Ses normes.
Dès les premières années de sa prédication à La Mecque, Muhammad doit faire face à une farouche opposition de la part de ses concitoyens idolâtres, qui voient dans son message monothéiste une trahison des traditions de leurs pères et un danger pour l’organisation qu’ils ont mise en place. Ceux qui se convertissent sont souvent persécutés. En la treizième année de sa mission, Muhammad doit lui-même, pour échapper à un complot ourdi contre sa vie, quitter La Mecque et émigrer à Yathrib, ville qui prendra plus tard le nom de Médine. C’est l’Hégire. Le Prophète a alors 53 ans.
A Médine, qui compte de nombreux arabes convertis à l’islam, la Révélation divine continue à se faire au Prophète. Allah, par des versets, édicte des directives suivant une graduation littéralement pédagogique. L’interdiction de l’alcool, par exemple, s’étendra sur de nombreuses années.
Dans le même temps, des batailles opposent les musulmans médinites aux idolâtres mecquois. Le résultat n’est décisif pour aucune des deux parties. Les choses changent cependant avec la conquête de La Mecque, menée par le Prophète 8 ans après l’hégire : de toute la péninsule arabique affluent alors à Médine des délégations venant témoigner au Prophète de leur conversion à son message.
Bientôt, une révélation vient apprendre à Muhammad que sa mort est proche. Quelques mois après son Pèlerinage d’Allah en l’an 10 de l’Hégire (632 de l’ère chrétienne), le Prophète s’éteint à Médine à l’âge de 63 ans.
Depuis la première révélation dans la grotte de Hirâ jusqu’à la dernière à Médine 23 ans plus tard, ce sont un peu plus de six milliers de versets que Allah a « fait descendre » sur Muhammad. Et c’est l’ensemble de ces versets, révélés pendant les vingt-trois années de la mission du Prophète, qui constituent le Coran.

Comment se définit le Coran ?
Le Coran se définit comme étant le « Livre d’Allah » et la « Parole d’ Allah ».
Le Coran ne prétend être que la continuation et le point final des révélations divines précédentes. Il ne cherche pas à renier ces dernières, mais à confirmer les fondements de leur message, tout en se démarquant des déviations que les messages précédents ont pu subir au cours des siècles.
De plus, le Coran réactualise de nombreux principes de ces messages précédents, eu égard à la progression sociologique accomplie depuis par l’humanité.
Enfin, le Coran parachève ces principes en sorte qu’ils conviennent désormais à l’humanité tout entière, à tous les hommes sans distinction de race, de couleur de peau, de pays et d’époque.


Comment se présente le texte du Coran ?
Le Coran se présente au lecteur sous la forme d’un texte en langue arabe, composé bien entendu de mots et de phrases.
Ce texte, cependant, est découpé en versets. Ceux-ci, de longueur variable, se composent parfois de plusieurs phrases, parfois d’une seule phrase, parfois de quelques mots seulement. Les extrémités des versets se faisant suite comportent souvent des sortes d’assonances (sons se rapprochant les uns les autres). Ceci donne à la récitation du texte coranique un souffle et un style particuliers.
Plusieurs versets constituent des sourates, sortes de chapitres ou plutôt de sections de longueur variable, qui comportent toutes en leur début (excepté une) la formule de la basmala : « Au Nom de Allah, le tout Clément, le très Miséricordieux ».
Le Coran compte 114 sourates au total. La plus grande d’entre elles est constituée de 286 versets, la plus courte de 3 versets.
Quel est le message du Coran aux hommes ?
Le message essentiel du Coran peut être résumé en 4 points principaux :


1) L’Existence et l’Unicité d’Allah : Allah est Unique et existe de toute éternité. Il est au-dessus de l’imagination humaine, et « rien ne lui ressemble ». Il possède les attributs de perfection.


2) Les hommes : Allah a créé les hommes et en a fait des créatures douées de morale, de possibilité de choix et de responsabilité. Ayant pris avec eux un pacte selon lequel ils L’ont reconnu seul maître et seul être digne d’adoration, Il les fait vivre sur la Terre pour les mettre à l’épreuve et voir qui, en actes, s’avère fidèle au pacte primordial et qui oublie celui-ci et le néglige.


3) Les Messagers d’Allah aux hommes : Allah a envoyé des messagers (des prophètes) aux hommes: Noé, Abraham, Moïse, Jésus, Muhammad (qui n’est que le dernier messager ; si l’essentiel de ces différents messages est toujours resté le même, l’actualisation de certains principes a été différent d’un messager à l’autre, par rapport aux évolutions intellectuelles et sociales de l’humanité. Cependant, les musulmans croient aussi que les hommes n’ont pas pu préserver la pureté originelle de ces messages antérieurs au Coran) … Les messages que Allah leur a chargé de transmettre aux hommes ne sont rien d’autre que des rappels par rapport au pacte primordial. Ces messages rappellent aux hommes leurs devoirs vis-à-vis de leur Créateur, et leur exposent les modalités pratiques d’une vie en conformité avec Sa volonté (d’où « islam », soumission à Allah).
4) Le jugement des hommes : Les hommes meurent au moment qu’Allah a, pour chacun d’eux, déterminé. Lors d’un jour dont la date est connue d’Allah seul, l’Univers sera détruit. Puis tous les hommes seront ressuscités pour être jugés par Allah selon les actes qu’ils auront faits pendant leur vie terrestre. Le Paradis récompensera les vertueux, et l’Enfer châtiera les mauvais.
Le but du Coran est de faire connaître Allah aux hommes, et de leur indiquer ce qu’Allah veut d’eux, volonté qui matérialise « le droit chemin » (as-sirât al-mustaqîm). Il veut les conduire vers une vie plus droite, plus juste, une vie vécue sur la Terre et en profitant des bienfaits terrestres, mais, parallèlement, vécue avec et devant Allah.
Par rapport au pacte primordial que les hommes ont fait avec Allah, le but du Coran est de proposer aux hommes la voie de la « réussite » à l’ »épreuve » des conflits moraux que la vie sur terre fait nécessairement naître entre les exigences du cœur et les désirs de l’instinct.
Cette voie et ce chemin, le Coran ne les présente pas de façon irrationnelle ou arbitraire. Il fait tout au contraire appel à la conscience humaine, et se présente comme « une lumière » venant confirmer, préserver et orienter « une autre lumière », la conscience du bien et du mal qui se trouve dans le cœur de chaque homme. Le Coran demande aux hommes de réfléchir, de méditer sur ses enseignements et ses règlements, sur le monde qui les entoure, sur l’histoire des hommes sur Terre.
Les thèmes principaux du Coran :
Le contenu du Coran peut être classé en 5 grands groupes thématiques (classification proposée par Shâh Waliyyullâh) :
1) Le Coran contient des descriptions d’éléments de la création. Celle-ci n’est pas marquée négativement, mais constitue au contraire un ensemble de « signes », dont l’agencement et les lois témoignent de la Présence d’un Créateur, d’un Législateur intelligent.
2) Le Coran invite également ses lecteurs à considérer l’histoire des hommes, dont il narre certains événements liés à la vie de peuples passés. Ces récits témoignent quant à eux d’un sens de l’histoire des hommes et de l’existence d’un Allah qui guide les hommes, les honore, et parfois anéantit ceux d’entre eux qui agissent mal.
3) Le Coran décrit aussi cet au-delà auquel il invite le lecteur à croire, l’au-delà où chacun sera rétribué pour ses actes terrestres. Il décrit des scènes du Jugement. Il brosse des tableaux du Paradis tout en précisant que « nul ne sait ce qui [y] a été caché comme bonheur », laissant entendre que ce ne sont que des approches à l’égard de l’esprit des hommes. Il décrit les horreurs de l’Enfer.
4) Le Coran contient encore des règles juridiques : environ 3 % des versets du Coran traitent du droit. Il s’y trouve des principes du droit cultuel, matrimonial, familial, successoral, pénal, interétatique.
5) Le Coran, enfin, entreprend de discuter avec ceux qui ne croient pas en ses enseignements : avec les polythéistes, avec les juifs, avec les chrétiens, et avec les hypocrites (hommes qui à l’époque du Prophète se déclaraient musulmans pour des raisons sociales, mais ne l’étaient pas au fond d’eux-mêmes).
Wallâhu A’lam (Allah connait mieux).

 

 

Maison-islam.com


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *